Get Adobe Flash player

Rechercher

Législation CEE

Directive CEE e-Privacy

Notre site utilise des cookies pour gérer les authentifications, la navigation, et quelques autres fonctions. En utilisant notre site, vous acceptez l'enregistrement de ces cookies par votre navigateur.

Voir les documents sur la directive e-Privacy

Vous avez refusé les cookies. Cette action peut être inversée.

Vous avez autorisé l'enregistrement des cookies. Cette décision peut être inversée.

Partager

 

 

Vivre à Moineville

 

 

Moineville est situé à une vingtaine de kilomètres au nord-ouest de Metz, en bordure de l'autoroute A4.

 
 
Quartier de l'église

Moineville est composé de 3 parties agglomérées : Moineville et Beaumont le long de la vallée de l'Orne et le Paradis sur le plateau.

Superficie du village : 812 ha 44 ares Topographie depuis le lit de l'Orne : altitude 185 m Au sommet du plateau : 240 m

Moineville est un village éclaté avec plusieurs quartiers :

- le bourg centre (mairie, église, commerces...) regroupant quelque 500 habitants.

- Beaumont et le Lotissement Clair Matin rassemblant le 1/3 de la population « siège » aujourd'hui d'un des péages autoroutiers des plus important de l'Est de la France (A4)

- Le Paradis dont la naissance remonte aux années 1930 lors de l'exploitation de la Mine.

 
 
Lotissement Clair Matin

- Serry : hameau dont les premiers corps de ferme sont sortis de terre vers l'an mil, statue, stèle, menhir...des objets en pierre symbolisent chacun de ces quartiers. À Moineville la taille de la pierre était une tradition forte. Cette tradition et technique sont remises au goût du jour en confectionnant ces différents objets, en réhabilitant aussi beaucoup de murs en pierre de taille.

Cette commune fut un village-frontière avec l'Allemagne entre 1871 et 1914.

Village avant tout rural, Moineville connaîtra de forts bouleversements avec l'ouverture de la Mine en 1930. La cohabitation entre agriculteurs et mineurs ne sera d'ailleurs pas des plus faciles. En 1959, l'Espérance, premier lotissement de mineurs voit le jour. Dans les années 1960, la population commence à décliner avec les premiers soubresauts sidérurgiques. La redynamisation du village interviendra dans les années 1970 avec la construction successive de plusieurs lotissements qui entraînera un renouvellement massif de la population.